Philippe Copin, accordeur technicien Paris, avec Alfred Brendel

 

 

 

"Enfant, c’est en regardant la célèbre émission « Le Grand Échiquier » que j’ai compris que je travaillerais pour les pianistes. Je ne voulais pas être pianiste, je voulais travailler pour eux. Une véritable vocation !"

 

Né à Arcachon, ce passionné de mer et de peinture, abandonne ses études de géographie à la faculté de Bordeaux, pour se consacrer à ses premières passions : la musique et le piano. 

 

C’est quand il rejoint Yamaha en 1989, que la carrière de Philippe Copin prend tout son sens.

Il part alors au Japon pour se perfectionner au sein de la prestigieuse usine de pianos de concerts. Il est le seul Français à ce jour à avoir bénéficié de cette formation .

« Au-delà de la formation technique reçue, unique et inestimable, et qui a forgé définitivement mon parcours dans le milieu musical, c’est le caractère humain de "l’aventure" que je retiendrai, basé sur le respect, le professionnalisme et la complicité entre techniciens. »

 

Philippe Copin devient alors un des spécialistes les plus recherchés dans la mise au point « sur mesure » des pianos. La chaleur de sa sonorité et l’exigence du beau son constituent le cœur de son approche technique.

 

Au sein de Yamaha, il développe son goût pour les contacts avec les artistes et noue des relations privilégiées avec Jean-Claude Pennetier, Jean-François Heisser, Roger Muraro, Bertrand Chamayou, Cédric Tiberghien, François-Frédérric Guy, Bruno Rigutto, Nicholas Angelich, Frédéric d'Oria-Nicolas, Claire Désert, Florent Boffard...

 

 

 

Par la suite, il approfondira ses connaissances chez Bösendorfer à Vienne en Autriche et chez Steinway & Sons à Hambourg en Allemagne.

 

En 2002, il crée sa propre entreprise, mettant son savoir-faire au service des principales institutions musicales françaises, Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Théâtre du Châtelet, Salle Gaveau… et pour les plus grands pianistes de notre époque : il nourrit une étroite collaboration avec Alfred Brendel, mais aussi Marta Argerich, Daniel Barenboim, Nelson Freire, Stephen Kovacevitch, Lang-Lang, Radu Lupu, Murray Perahia…

 

Parmi ses activités de prédilection figurent les enregistrements. Tout récemment il a préparé le piano de Jean-Claude Pennetier pour son dernier enregistrement chez Miraré consacré à Fauré et de Tatiana Zelikman (le professeur entre autre de Daniil Trifonov, Elena Rosanova et Frédéric D'Oria-Nicolas) chez Fondamenta, disque qui a réçu un Choc Classica en novembre 2015, ou encore de Natacha Kudritskaja pour Deutsche Grammophon-Universal....

 

Responsable depuis 15 ans du piano de concert Steinway des Concerts du Dimanche Matin de Jeanine Roze Production, au Théâtre des Champs-Élysées, il est aussi chargé de l’entretien régulier des classes piano du CNSM de Paris.

Il entretient également les pianos de concert de plusieurs conservatoires en Ile de France, à Boulogne Billancourt, Issy les Moulineaux, Créteil, Aulnay sous Bois...

 

Il s'est également tourné vers l'enseignement et la transmission de son savoir faire (il a travaillé sur plus de 1500 concerts et enregistrements) en se consacrant pendant de nombreuses années à la formation des jeunes accordeurs-techniciens.

 

 

© Marion Kalter